Retour à la liste des actualités/témoignages

Jeanne, étudiante de 18 ans

Témoignage d'une lauréate
Jeanne, lauréate d'une bourse
Jeanne, lauréate d'une bourse
 
Retrouvez le témoignage de Jeanne, lauréate d'une bourse en 2014. 

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je me nomme Jeanne Pelat, j’ai 17 ans et je réside à Lezennes, avec mes parents et mes deux frères. Je suis passionnée d’art et de musique. Je visite souvent les musées, l’art pictural m’intrigue. J’aime aussi la littérature, je suis une grande lectrice. J’aime le théâtre, j’en ai pratiqué quatre ans dans une troupe. J’ai une certaine culture cinématographique et vais régulièrement au cinéma. Je suis créative, j’ai suivi de nombreux stages d’arts plastiques, mais j’aime surtout écrire. En effet, j’ai écrit mes premiers poèmes à huit ans, et depuis quelques années, je m’adonne à la rédaction de chroniques musicales sur un webzine.

J’aime les cours et suis intéressée par tout, notamment les langues. En effet, j’étudie l’anglais, l’espagnol et l’italien, mais j’aime surtout la langue anglaise. Je suis allée deux fois en Angleterre, et une fois en Écosse. J’ai une correspondante en Australie et plusieurs autres en Espagne.

Je suis quelqu’un de sociable, à l’aise avec les gens et j’ai un grand réseau d’amis. Je suis atteinte d’une myopathie, et suis donc une militante active pour le Téléthon, et pour l’accessibilité. Je lutte également contre les préjugés quant au handicap moteur, et je vise l’excellence pour mes études : c’est ma manière de prouver que l’esprit ne dépend pas du corps. Je suis déterminée, et j’ose m’affirmer.

Quel est ton projet d’études et quel métier souhaites-tu exercer plus tard ?

L'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille propose dès l'année scolaire 2014/2015 un nouveau cursus en partenariat avec les universités Lilloises : un cursus qui permettrait aux étudiants de suivre des cours d'initiation au journalisme tout en suivant nos cours dans une université de notre choix, dans la licence qui nous plait. L'admission des élèves se faisait sur dossier, et j'ai eu le grand plaisir d'être admise. Je serais donc l'an prochain en licence d'Histoire de l'Art option journalisme ESJ. Ce cursus me laisse ainsi le choix après ma licence de passer le concours de conservatrice ou de passer le concours d'entrée à l'Ecole de Journalisme. J'hésite encore entre ces deux métiers : chroniqueuse artistique, ou bien conservatrice en musée.

Qu’est-ce qui t’a poussé à envoyer ta candidature pour une bourse GE-FÉDÉEH et qu’as-tu ressenti au moment d’apprendre que tu figurais parmi les lauréats ?

Ce qui m'a poussée à envoyer ma candidature, c'est que, d'une part, après le cursus scolaire, l'éducation nationale reprend le matériel qu'elle nous prêtait, c'est à dire dans mon cas, mon ordinateur portable qui est un outil essentiel dans mes études, étant donné ma fatigabilité à l'écrit. D'autre part, mon degrés de handicap fait que je ne peux pas être autonome sans une tierce-personne, et le fait est que l'éducation nationale n'attribue plus d'Assistant à la Vie Scolaire après le bac. Ainsi, mes parents seront employeurs de ma tierce personne l'an prochain et même si la MDPH nous accordera sûrement un soutien financier, les frais me concernant sont tellement importants que c'est toujours un peu l'angoisse quand de nouveaux frais s'annoncent !

Quand j'ai appris que je figurais parmi les lauréats, je suis tout de suite allée l'annoncer à mes parents qui « galèrent » depuis tant d'années à remplir des dossiers tous les ans pour que je puisse faire mes études « comme tout le monde » dans les meilleures conditions possibles. J'étais super heureuse pour moi mais aussi pour eux., ça a été un incroyable moment ! J'ai vraiment eu l'impression que pour une fois, nous, personnes à mobilité réduites, étions récompensées pour tous les efforts que nous avions fournis durant toute notre scolarité afin de nous assurer un avenir. En plus, nous avons appris récemment que la « bourse d'excellence » qui était jusqu'ici attribuée aux lauréats de baccalauréat ayant obtenu une mention très bien était supprimée !

En quoi la bourse GE-FÉDÉEH va-t-elle t’aider concrètement ?

La bourse GE-FEDEEH va m'aider concrètement au financement du matériel informatique dont j'ai besoin afin de mener à bien mes études. Je compte également utiliser une partie de la bourse pour financer mon abonnement à un magasine spécialisé dans l'Art, qui est mon principal domaine d'étude de l'an prochain. 

Un mot pour les organisateurs...

Je tiens à remercier tous les organisateurs, car cette bourse est un pas de plus pour l'égalité des chances, une chance de plus pour les personnes en situation de handicap d'avoir un avenir à la hauteur de leur capacités intellectuelles et de leurs ambitions, quels que soient les problèmes de santé. Bravo pour votre engagement, quand j'ai découvert votre site, j'étais épatée, étonnée et rassurée.

 

Témoignage
Arthur, étudiant de 20 ans

Retrouvez le témoignage d'Arthur, lauréat d'une bourse HP- Fédéeh depuis mai dernier